REALISATION D’UN MOULAGE EN ELASTOMERE DE SILICONE A 2 CHAPES

REALISATION D’UN MOULAGE ELASTOMERE DE SILICONE A 2 CHAPES

 Comme déjà dit sur mon site www.arts-sculptures.com le bronze reste pour moi le matériau privilégié pour une sculpture et je sais, pour y être confronté, le prix de revient de sa réalisation sachant qu’elle nécessite le moulage de l’original en élastomère de silicone; cette opération représente presque la moitié du prix demandé par le fondeur laissant peu de marge bénéficiaire au sculpteur lors de la vente de son bronze.

C‘est pourquoi, je me suis lancé à mon tour dans ce genre de moulage, du moins pour des moulages assez simples, et je voudrais vous faire profiter de ma façon de procéder pour la réalisation d’un moulage à 2 chapes. Vous le comprendrez, je suis loin d’être un professionnel et j’invite les mouleurs confirmés et même professionnels à me faire part de leurs commentaires.

LES PRODUITS ET ACCESSOIRES INDISPENSABLES

s1052068.JPG                                                                                      s1052070.JPG

Photo du dessus:                                                                                Photo du dessous 

  1 bloc de plastiline (construction des murets)                               – résine pour stratification et son catalyseur

  1 flacon d’agent thixotrope (gélifie le silicone)                             – morceau de mat de verre (ou bien verranne)

  1 boite 1 kg d’élastomère silicone Silastic 3483                            – bouteille de White spirit (nettoyage pinceau)

  1 flacon de catalyseur                                                                    – bouteille d’acétone

  1 balance électronique

  des ébauchoirs en bois et une petite mirette  

 POSE DES MURETS SUR LA PREMIERE FACE DE LA SCULPTURE:

  1-reduite.jpg

 Après avoir « raisonner » la sculpture, c’est-à-dire après avoir réfléchi à l’emplacement du plan de joint qui délimitera les 2 parties de la sculptures (en tenant compte également des éventuelles contre dépouilles) la première opération va consister à réaliser un muret en « plastiline » de 4 à 5 cm de hauteur sur1 cm d’épaisseur et le positionner tout autour de la sculpture. On s’assurera de bien appliquer et de bien lisser la plastiline contre les parois de la sculpture en s’aidant d’un ébauchoir en bois. Cette opération conditionnera la qualité des plans de joint.

Après le positionnement du premier muret autour de la sculpture, on construit un deuxième muret, perpendiculaire au premier à environ 2 ou 3 cm des bords de la sculpture et qui servira à retenir les débordements de l’élastomère de silicone.

Enfin on réalisera avec une petite « mirette » un sillon qui longera tout le contour de la sculpture à environ 1 cm à 1 cm1/2 puis quelques sillons perpendiculaires au premier. Ces sillons permettront le bon maintien du moule et éviteront tous risques de glissement ou d’affaissement de celui-ci.

  2-reduite.jpg

On peut voir sur cette photo N°2 (dos de la sculpture) les renforts du muret par ajout de plastiline qui permettent la bonne tenue du muret.

APPLICATION DES DIFFERENTES COUCHES D’ELASTOMERE DE SILICONE:

  3-reduite.jpg

Application de la première couche d’élastomère de silicone au pinceau ( 5% de catalyseur pour 100g de silicone). S’assurer de ne pas créer de bulles d’air et s’aider d’une fine aiguille pour les percer si  le cas se présentait.

Lorsque la première couche est dite « amoureuse » c’est-à-dire lorsqu’elle est légèrement collante et avant séchage complet (peut varier en fonction de la température ambiante: 2 à 4 heures environ), on applique une deuxième couche de la même façon.

C’est pour moi les 2 couches primordiales.

  4-reduite.jpg

Suivra une 3ème, 4ème et même 5 ème couche dans lesquelles on ajoutera un agent « thixo » à raison d’un pourcentage de 3%; cet agent va permettre au silicone de ne plus couler sur la surface de la sculpture en le gélifiant comme une pâte à tartiner bien connue.

  5-reduite.jpg

S’assurer avant de terminer l’application des différentes couches de silicone de ne pas laisser de contre dépouilles qui empêcheraient toute possibilité de décollement de la chape de résine ou de plâtre, chape  qui viendra s’appliquer sur l’élastomère par la suite. On peut combler ces contre dépouilles en noyant dans le silicone frais des petits morceaux de silicone récupérés.

Enfin, on lissera la dernière couche d’élastomère de silicone avant son séchage avec un mélange de produit vaisselle dilué dans un peu d’eau, seul façon de ne pas s’en mettre plein les doigts.

Les pinceaux et bols se nettoient très bien avant séchage au « White spirit ».

Lorsque la dernière couche de silicone est sèche, découper proprement au cutter si nécessaire les contours extérieurs.(voir photo 5). On peut voir également sur cette photo que le muret perpendiculaire a été enlevé.

CONSTRUCTION DE LA CHAPE EN RESINE OU EN PLATRE:

Ici, il s’agira de chape en résine beaucoup plus légère avec malheureusement comme inconvénient l’odeur et la toxicité du produit ( mettre un masque et aérer la pièce).

  6-reduite.jpg

Nous passerons au pinceau une première couche de résine ( 1 à 2% de catalyseur pour 100g) suivi d’une deuxième en y rajoutant des petits morceaux de mat de verre ou de « verranne ».

On continuera d’appliquer plusieurs autres couches en incorporant cette fois-ci dans la résine des « microsphères de verre  » qui éviteront à celle-ci de trop couler sur les parois verticales.

4 à 5 couches devraient suffire à réaliser une chape assez solide et très légère ce qui est aussi appréciable lorsqu’on doit envoyer les moules chez le fondeur par l’intermédiaire de la poste.

REALISATION DE LA 2ème FACE DE LA SCULPTURE:

  7-reduite.jpg

La sculpture est ensuite retournée. On s’aperçoit sur la photo 7 du renfort de plastiline qui a servi à soutenir le premier muret qui entourait la sculpture à la première phase de réalisation. Toute cette plastiline est maintenant enlevée.

  8-reduite.jpg

On réalise ensuite un nouveau muret perpendiculaire qui s’appliquera à partir des bords extérieurs du silicone de la première face et qui reposera sur les bords de la première chape en résine. Ce muret évitera à nouveau les débordements de silicone.

Très important: ne pas oublier à ce stade d’appliquer au pinceau de la graisse de vaseline (et non de l’huile de vaseline) sur les bords en silicone en évitant d’en déposer sur la sculpture. En cas d’oubli, il sera impossible de désolidariser les 2 chapes de silicone.

Puis, on recommencera à appliquer les différentes couches de silicone sur cette face de la sculpture en reprenant les mêmes précautions.

On enlève après séchage du silicone, le muret de plastiline et on finit par découper les bords extérieurs du silicone.

On appliquera cette fois-ci de la graisse de vaseline sur les bords de la résine de la première face.

Sans cette opération, les 2 chapes en résine ne pourraient plus être désolidarisées.

Puis on réalisera ensuite la deuxième chape en résine de la même façon que pour la première.

Après séchage complet, on limera les bords de chape et on procèdera aux perçages de diamètre 5 ou 6 mm qui permettront le passage de boulons de maintien des 2 chapes.

Se servir d’un tournevis afin de séparer les 2 chapes.

Les pinceaux et bols ayant servis à la réalisation de la résine se nettoient avant séchage à « l’acétone »

www.arts-sculptures.com

   


partager